Aventures serosiennes

Chez Jean-Charles - Partie 1

- Tu’ola’sara, sage maalirni

28 Huntsong 1465 TS

Compte tenu des menaces juxtaposées que posent les aboleths, les sahuagins et les pirates venus de l’ouest, le Conseil a encore une fois fait appel aux services des “héros du square” pour une mission que nos effectifs ne nous permettaient pas de mener à terme dans l’immédiat.

Sur le flan sud du plateau de Hmur, des villages agricoles de merfolks sont de plus en plus souvent victimes de raids de la part d’ixitxachitls. Comme les assaillants semblaient venir des environs de la cité-état de Thuridru et que les merfolks rebelles qui y vivent sont habituellement très hostiles à l’égard des étrangers, un point de ralliement avec un guide connaissant bien les eaux de la région avait été planifié.

Sauf que notre guide avait déjà été assassiné et remplacé par un certain Rophon qui, au lieu de les mener discrètement à un endroit d’où nos six mercenaires pourraient épier les raies démoniaques, les amena directement dans un traquenard tendu par des ‘chitls et dont nos agent purent s’estimer heureux de sortir en vie.

La suite de leur rapport est là où les héros ont vraiment grimpé dans mon estime. Bien que leur force se trouve au niveau du combat, ils savent clairement reconnaître quand la meilleure option est de ne pas se battre. Ainsi, usant de subterfuge et de magie, ils ont infiltré la cité ixitxachitl à proximité de Thuridru en se mêlant au esclaves. Estimés à environ quatre cents (surtout des locathahs et des koalinths), les prisonniers étaient gardés ensembles dans les multiples alcôves d’une immense caverne, affairés à diverses tâches manuelles en attendant d’être envoyés dans une mine temporairement fermée pour cause de bêtes sauvages. Fait étrange : il y avait un réseau de tuyaux métalliques, incrustés à même les murs et les plafonds, prêts à déverser on ne sait quoi sur les esclaves.

Nos héros ont rencontré une vieille sirine nommée Thémise dont les dirigeants ‘chitls employaient les services pour se faire tatouer des glyphes sacrés sur le ventre. Ce faisant, elle avait accès à de nombreux secrets et au plan général des corridors de la cité. Orchestrant sa libération, nos agents ramenèrent Thémise à Myth Nantar où elle fut soumise à un interrogatoire pour obtenir le plus d’information possible sur ce qui se tramait chez raies.

View
Le Grand festival

- Breena Thornstaff, grande prêtresse d’Oghma

33 Eadarsong 1465 TS

Les événements récents ont été une dure épreuve pour les habitants de Myth Nantar et je ne peux pas faire autrement que de me sentir coupable d’y avoir contribué, mais il est de mon devoir en tant que fidèle d’Oghma de les documenter au mieux de ma capacité.

Il y a près de trois mois, un vieil halfling du nom de Darlan, maître des arts martiaux, a été secouru in extremis de l’épave d’un navire marchand coulé à proximité de la ville. Parti en mission vers le golfe de Luiren, il disait voir son escale imprévue dans la cité des destinées comme un signe probable de sa déesse Chauntea et était bien prêt à y séjourner quelques semaines dans l’espoir d’y trouver quelque chose pouvant lui venir en aide dans sa quête.

Sa nature aimable et généreuse lui avait vite permis de gagner l’estime des gens du quartier du commerce, à commencer par Blair Merrythorp, la prêtresse de Chauntea qui le voyait un peu comme un vieil oncle et qui avait accepté de l’héberger chez elle.

Le sombre côté de cette histoire est que Darlan était en fait un vampire au service d’un grand seigneur mort-vivant de la surface œuvrant sous le nom d’Orbakh. Se servant de ses pouvoirs subtils de persuasion, il a mis peu à peu de son côté pratiquement tous les habitants du quartier du commerce, puis de celui de la loi, à commencer par ceux qui risquaient le plus de contrecarrer ses plans, c’est-à-dire les prêtres et autres serviteurs divins, moi y compris.

La suite est un peu plus floue et la synthèse de nombreux témoignages. Sans que je ne comprenne exactement pourquoi, Darlan avait convaincu tout le monde que la plus grande fête jamais vue à Myth Nantar était sur le point d’avoir lieu au sommet du Mont Halaath. Tout le monde participait sans se faire prier. En plus des préparatifs normaux pour un festival, Darlan nous avait convaincu de lui « prêter » temporairement quelques objets précieux. J’ai moi-même perdu quelques reliques d’Oghma que je ne sais pas si je reverrai un jour.

Pendant ce temps, les dukars et les autorités de la ville, craignant que les comportements étranges ne soient dus à une maladie contagieuse, avaient mis tout le sud de la ville en quarantaine, ce qui n’était pas une mauvaise idée puisque nous avions reçu la consigne d’intercepter quiconque venait du nord et de le garder en lieu sûr le temps que Darlan lui-même vienne le convaincre de participer aux préparatifs.

En lieu de festivals, trois grands navires venus de l’ouest sont arrivés pendant la nuit dernière, attendant la marée basse et le signal de Darlan pour envoyer des gens piller tout ce qui avait été amassé sur le sommet de la montagne.

Le bilan final a été catastrophique, mais il aurait été encore pire si ce n’avait été du retour fortuit d’un groupe d’aventuriers envoyés à l’étranger par les dukars quelques semaines plus tôt. Une dukar du nom de Dasin les ayant apparemment informés d’une vision, ils s’étaient revenus précipitamment vers Myth Nantar.

Comme la plupart d’entre eux sont des fidèles d’Oghma ou d’Umberlee, Viktor Dantzick et moi avons tout de suite eu le réflexe de les retenir au square pendant qu’un messager allait cherche Darlan pour qu’il vienne les convertir. Après une demi-heure, ils commençaient à se douter de quelque chose et on arrivait à court d’idées pour les empêcher de s’en aller.

À défaut d’une manière moins violente, nous avons donc choisi d’utiliser la magie divine pour les assommer, appelant rapidement en renfort Castalie, la prêtresse de Milil, et Elanor Merlistar, celle d’Eldath. Même contre nous quatre, les aventuriers ont réussi à se dégager et à filer vers le Mont Halaath, esquivant au passage les forces de l’ordre, toutes aussi déterminée à les arrêter que nous ne l’avions été. Ils avaient par contre reçu des consignes différentes entre temps, car Ecthel Faeromar m’a avoué plus tard avoir été prête à tuer les indésirables pour les empêcher d’atteindre la montagne.

Un fois au sommet, à l’air libre vu la marée basse, les six aventuriers à bout de souffle se retrouvèrent face au vampire, caché derrière Blair Merrythorp et deux gardes du corps demi-orques. De l’autre côté de la montagne, des dizaines de marins chargeaient tout ce qu’ils pouvaient comme butin pour l’emmener sur les navires. Sentant peut-être le danger, Darlan a fait signe aux marins d’aller dire aux navires de se préparer à partir. Lui-même était sur le point de s’enfuir, mais les aventuriers ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour l’en empêcher pendant qu’ils esquivaient les haches des demi-orques et le tir concentré d’une dizaine d’arbalétriers postés sur le pont du navire le plus proche.

Au final, alors que trois des aventuriers luttaient ensemble contre Darlan en l’empêchant de s’enfuir, les autres ont nagé vers le premier navire et, au péril de leur vie, ont grimpé à bord pour se débarrasser des derniers arbalétriers et du pilote, attirant la colère du capitaine, peut-être un paladin de Cyric si on se fie à son attirail.

Au final, ni Darlan ni le cyriciste n’ont survécu au combat, ce dont je ne me plaindrai pas. Deux navires ont mis le cap vers l’ouest, mais le troisième a rapidement été neutralisé. Les aventuriers ont ainsi sauvé le tiers de ce que les pirates avaient volé, en plus de tout ce qu’ils ont été forcés de laisser derrière eux. Il faudra un certain temps pour calculer les pertes, mais elles se comptent certainement en milliers ou même en dizaines de milliers de perles.

L’autre chose qui me chicotte est que la vision ayant rappelé d’urgence les aventuriers du square à Myth Nantar parlait supposément de deux désastres frappant la ville la même journée, un qui serait évité, en partie grâce à l’intervention de nos héros du jour, et un contre lequel on ne pourrait rien. Est-ce que le pillage des quartiers sud compte comme la catastrophe qu’on n’a pas pu éviter ? Si non, qu’est-ce qui pourrait être encore pire ? Maudites prophéties : jamais capables d’énoncer clairement ce qui est censé arrivé.

View
Poissons hors de l'eau

- Arstor, commandant accordant de l’Ordre de la Flamme bleue

13 Mirtul 1395 DR
(27 Eadarsong 1465 TS)

J’ai rencontré un groupe tellement étrange lors de notre mission d’hier qu’il faut absolument que je mette l’événement sur papier pendant que c’est encore frais à ma mémoire.

Nous avions eu la confirmation de la part de nos éclaireurs que la population de Morningstar Hollows avait été affectée par les flammes du changement au-delà de tout espoir de les sauver. Il n’y avait pas d’autre choix que d’effectuer une purge.

Arrivés au village à la tombée de la nuit, il nous a fallu combattre beaucoup d’âmes perdues et beaucoup trop de cochonneries de gibberlings. C’est là que la lueur d’une torche a attiré notre attention sur un cercle de gibberlings en train de se resserrer.sur un groupe de cavaliers.

Nos propres flammes bleues aidant, on a pu les aider à finir le travail. Les pauvres n’avaient encore jamais vu qui que ce soit harnacher la puissance des flammes. Pas surprenant considérant qu’ils venaient du fond de la mer! Une genasi d’eau, un homme-poisson, une femme d’un autre poisson, un elfe aquatique et, enfin, un demi-elfe qui avait sûrement un elfe aquatique comme parent. Et, pour les cinq, trois chevaux blessés, un mort et un agonisant.

On les a aidés à panser leurs blessures et partager un peu de bouffe avant de les regarder descendre sous les vagues comme si de rien n’était. Il faut dire que, dans la même journée, ils s’étaient battu contre des cochonneries de monstres des marais et contre des hommes-lézards qui, d’après leur histoire, ont peut-être été touchés par les flammes bleues. Ceux-là peuvent probablement encore être rescapés. On ira voir demain. Et puis on s’est fait trois chevaux; c’est toujours ça de gagné.

Note de bas de page:
Ça fait deux fois qu’on rencontre un groupe de vénérateurs de Nobanion vire complètement fou à cause des flammes bleues. Il y a des prêtres qui dise que Nobanion est soit mort pendant la Spellplague soit qu’il a perdu ses pouvoirs et qu’il a été remplacé par un diable ou un démon. D’autres disent qu’il s’est transformé en quelque chose d’autre. Il faudra que je demande aux autres cellules ce qu’elles en pensent.

View
Préparatifs à un voyage par voie terrestre

- Shael Omberdawn, trésorier de Faenasuor

20 Eadarsong 1465 TS

Il ne nous aura pas été donné beaucoup de temps pour nous remettre du coup de poignard que nous ont servi Malthas et ses tieflings. Il faudra sans doute un long moment de réflexion pour comprendre comment ils ont pu nous berner aussi longtemps.

Quoi qu’il en soit, le conseil a décidé de changer d’attitude par rapport aux visiteurs de Myth Nantar qui ont été au coeur des facheux événements. La priorité d’excavation a été donnée à un ancienne académie que la dukar Dasin leur aurait indiqué. Comme de fait, après plusieurs jours d’efforts, les aventuriers ont découvert deux livres anciens traitant justement du sujet qui les intéressait.

Malheureusement, durant toute la durée des travaux, les deux femmes du groupe ont dû subir les avances de Kaedrus Ni’Merquam. En tant que mage le plus expérimenté de la ville, il aurait été saugrenu de ne pas faire appel à ses talents, mais j’avais oublié à quel point il peut se montrer envahissant. Si la genasi Nari lui a fait savoir de manière plutôt brusque qu’elle ne voulait rien savoir, la shalarin Ka’ana’mycine se montrait très intéressée.

Impossible de dire comment les choses auraient évolué, car Alak’Nael Landaal Cornwallis a reçu une missive magique de la part de Dasin. Les gens de Myth Nantar se comportaient de façon singulière et Dasin elle-même sentait le risque imminent d’un bain de sang douze jours plus tard.

Étant impossible de rejoindre la Cité des destinées à la nage en si peu de temps, Anaxana Jonanxil demanda à son hippocampe d’escorter l’elfe Lucan aussi vite que possible.

Pour les autres membres du groupe, je ne voyais qu’une option viable: négocier l’achat de chevaux aux humains et aux elfes des bois vivant près des ruines de Starmantle et couper à travers la forêt de Gulthandor. Une bonne partie des richesses récupérées dans les ruines de l’académie servirent à acheter les chevaux et, après quelques instructions sur les bases de l’équitation, les aventuriers filaient vers l’est.

Je prie les dieux qu’ils arrivent sains et sauf à destination.

View
Fouilles interdites

- Extrait de l’interrogatoire de Polonius, disciple de Ghaunadaur, donné à Anaxana, chef de la garde de Faenasuor

7 Eadarsong 1465 TS

Les conditions étaient tellement bien réunies qu’on se demandait si ce n’était pas un signe de l’Oeil ancien. Non seulement un groupe d’aventuriers débarque de Myth Nantar en disant vouloir visiter d’urgence un temple encore enfoui sous la vase et la pierre, mais en plus les autorités de Faenasuor décident de les frustrer en les attaquants avec toute la lourdeur administrative dont les elfes sont capables.

Ayant envoyé un des nôtres épier la rencontre des visiteurs avec la chef de la garde de Faenasuor, Malthas et moi avions compris que le temple qu’ils cherchaient faisait partie du complexe qu’on avait commencé à dégager dans les dernières semaines et on s’empressa de le cacher. La bonne nouvelle était qu’avec un peu de persuasion, il allait être plutôt facile de les diriger vers un autre bâtiment. D’ordinaire, les les gens ne font pas confiance aux tieflings, que ce soit sur terr ou sous la mer, mais le fait que les aventuriers étaient déjà un groupe disparate de races et qu’aucun d’entre eux ne soit un fidèle d’un dieu dit “bon” jouait encore en notre faveur.

On les a donc amené au mauvais site, où Malthas leur a fait signer un contrat comme quoi on se servait des permis que vous autres elfes nous aviez donnés pour commencer à dégager lentement la façade. Comme prévu, ils ont vite montré des signes d’impatience et c’est là que je leur ai montré le tunnel caché qu’on avait creusé vers le temple qui nous intéressait vraiment.

Ça n’a pas été difficile du tout de les convaincre d’aller y faire un tour pendant qu’on les couvrait en creusant un peu plus loin. Sauf que, dans les faits, Malthas allait préparer les bagages avec les deux tiers de nos troupes pendant que je suivais les aventuriers avec le reste.

Les aventuriers sont arrivés au mur de force qui empêchait les créatures naturelles de passer. Par contre, la genasi du groupe a pu passer sans problème et, comme elle était bonne en magie, elle a défait le sceau pour que les autres suivent. J’ai moins bien vu la suite, mais j’ai fait demi-tour quand j’ai vu le groupe descendre au fond de la ruine et commencer à jouer avec la prison, qui se trouvait pile là où Malthas l’avait prédit.

On n’était pas encore sorti du tunnel qu’un bruit d’explosion se faisait entendre de l’édifice. Des dizaines de monstres visqueux avec des tentacules ont surgi derrière nous juste après. Je remercie d’ailleurs Ghaunadaur de les avoir envoyées vers le large et de m’avoir épargné.

Vous connaissez la suite. On est retournés aux baraques pendant qu’un des tieflings allait vous avertir de la “trahison” des nouveaux venus. Malthas et les autres avaient déjà quitté la ville. Avant qu’on puisse faire la même chose, les aventuriers, qui avaient survécu, sont débarqués et ont tué tout le monde sauf moi, histoire que vous puissiez m’Interroger. Ça, c’est le côté négatif d’avoir à travailler avec des gens qui ne suivent pas de dieux “bons”.


- Notes supplémentaires d’Anaxana, chef de la garde de Faenasuor

Il semble que l’on se soit fait avoir du début à la fin. Les tieflings venus de la surface avaient mis des mois à gagner notre confiance avant que l’on ne les laisse effectuer une exploration contrôlée de l’ancienne cité. Même si les perles et autres richesse recouvrées rendaient leur entreprise plus que fructueuse, cela n’était apparemment pas leur but premier.

Nul ne sait depuis combien de temps ils gardaient dissimulée l’entrée qu’ils avaient creusée vers cet ancien temple ou comment ils pouvaient savoir ce qu’il recelait. Quoiqu’il en soit, ils ont profité de l’urgence d’agir et de la crédulité des visiteurs nantarnes pour leur faire accomplir leur sale besogne et libérer ce qui était scellé depuis des siècles.

Pour ajouter l’insulte à l’injure, les tieflings sont venus nous avertir en panique pour nous informer que les visiteurs avaient pénétré dans une des ruines malgré leur opposition. La rixe qui suivit entre nos forces et le groupe d’aventuriers coûta la vie à un de mes amis, ce que je risque d’avoir longtemps sur la conscience.

Le comble est que la fresque aux hippocampes (qui étaient en fait des chevaux) que les tieflings ont montré aux visiteurs n’appartenait même pas au même édifice que celui scellé magiquement. Rempli d’allusions à la déesse Sehanine, il pourrait avoir été bâti par des immigrants de la surface.

Comme mince consolation, les aventuriers ont trouvé dans un des bâtiments partiellement dégagés par les tiefling les informations qu’ils étaient venus chercher à Faenasuor, ce qui pourrait apparemment stopper une vague d’attaques et d’enlèvements à Myth Nantar.

View
La Traversée des Plaines hantées

- Anaxana, chef de la garde de Faenasuor

4 Eadarsong 1465 TS

Ce matin est arrivé du large un des groupes les plus hétéroclites qu’il m’eut été donné de voir au cours de mon service à Faenasuor. Un elfe, un demi-elfe et une genasi ayant tous deux passé du temps à la surface, un locathah en armure, une shalarin et, finalement, un autre personnage se présentant comme un elfe, mais dont je sus reconnaître en lui un malenti.

Les six aventuriers, ca c’est bien là de quoi il s’agissait, entraient à Faenasuor alors qu’ils se remettaient encore de leurs combats de la veille, escarmouches à propos desquelles je m’empressai de les questionner.

Il se trouva qu’ils furent d’abord victimes d’une attaque de koalinths de la tribu de la Nageoire arachée, événement inquiétant du fait qu’une patrouille des leurs avait attaqué ces mêmes aventuriers près de Nyth Nantar plus d’un mois auparavent, ce qui laisse imaginer le contrôle d’un territoire immense. Pour ajouter à la menace, les koalinths rôdant à seulement une journée de nage d’ici étaient accompagnés d’au moins deux scrags.

Ce ne fut pas non plus le seul problème rencontré par nos visiteurs. Pensant se porter au secours d’un guerrier elfe aux prises avec une horde de morts-vivants, ce qui est tout à leur honneur, les aventuriers avaient plutôt admis dans leur rangs le fantôme dudit guerrier. Ce dernier les amena dans un endroit qu’il disait sûr, ce qui avait sans doute été le cas quelques centaines d’années auparavant. Pour une raison ou une autre, la perception du revenant à l’égard de ses nouveaux compagnons passa de l’amiabilité à l’hostilité, animant par le fait même les dépouilles de ses anciens camarades.

Là où une patrouille d’elfes aurait dialogué avec les âmes malheureuses pour leur permettre de passer paisiblement vers Arvandor, les aventuriers, menés par le locathah prêtre d’Umberlee, ont passé à l’attaque pour détruire l’enveloppe corporelle des morts-vivants. Il faudra d’ailleurs de rendre au lieu de sépulture pour vérifier si soldats elfes ont bel et bien trouvé le repos. Le malenti, un autre adepte d’Umberlee, a poussé l’audace jusqu’à piller la dépouille des guerriers, méprisable manière d’agir mais, les Plaines Hantée n’étant plus territoire elfe depuis longtemps, malheureusement pas illégale.

Les six visiteurs sont apparemment venus jusqu’a Faenasuor pour explorer les halls d’un des temples de l’ancienne ville. Vu leur attitude, j’hésite à leur donner l’autorisation de pénétrer dans l’enceinte d’un bâtiment dont nous n’aurions pas encore fait l’inventaire exhastif du contenu. J’essaierai de contacter les Hauts Mages à Myth Nantar pour avoir leur avis, quitte à trouver des moyens légaux de freiner le groupe d’aventurier d’ici à ce que j’obtienne une réponse.

View
Le Mystère de la tour noire

- Tu’ola’sara, sage maalirni

9 Homesong 1465 TS

Une série d’événements survenus hier aura peut-être permis d’expliquer la vague de disparitions débutée il y a près de deux mois. Alors qu’elle se changeait dans sa loge après avoir donné son dernier spectacle de la semaine, la danseuse étoile Anémone a été victime d’un enlèvement. Il se trouva que le groupe de jeunes aventuriers dont j’avais fait appel aux services il y a quelques mois de cela se trouvaient à se moment dans la salle de spectacle. L’Imprésario les engagea à son tour pour tenter de retrouver sa vedette.

De ce que j’ai pu comprendre, une première série d’indices les mena à l’Anguile sous roche, maison de jeu plus ou moins recommandable dirigée par le genasi Et-thar. Celui-ci s’était enfermé dans son bureau avec un visiteur et refusait d’être dérangé. Les aventuriers ont alors tenté d’entrer de force dans un combat qui se solda par la mort d’un des gardes du corps du genasi. Une fouille du bureau et un interogatoire musclé permirent cependant d’éliminer catégoriquement Et-thar de la liste des suspects.

Pendant ledit interrogatoire, un autre des gardes du corps, qui avait été laissé inconscient dans la ruelle, avait tout bonnement disparu, laissant derrière lui des traces semblables à celles trouvée dans la loge d’Anémone. Suivant la piste, les aventuriers arrivèrent à un point où le groupe de traces qu’ils suivaient se séparaient en deux. Une moitié se dirigeant vers le Square des cinq temples, où plusieurs des aventuriers ont des intérêts personnels, c’est la piste qu’il fut choisi de suivre.

Arrivé sur le site, il apparu clair que le temple de Chauntea était attaqué par un paquet de petits humanoïdes en argile. La prêtresse Blair Merrythorp se défendait à coup de rapière, mais c’est surtout grâce à Darlan que les envahisseurs avaient déjà été abattus quand les aventuriers débarquèrent. Sans indice quant au motif de l’attaque ni trace des deux kidnappés, le groupe d’aventuriers retourna suivre la trace de l’autre moitié des bandits.

Quelques minutes plus tard, le groupe se trouva au pied de la tour dite de Blackgate, une structure de pierre noire sans portes ni fenêtres et entourée d’un puissant champ électrique. Les êtres d’argile se tenant entre les aventuriers et la tour transportaient avec eux de grands sacs assez pleins pour potentiellement contenir les deux disparus. Le combat pour les secourir fut cependant de courte durée. Pendant que deux des monstres creusaient des tunnels à travers le sol à une vitesse folle, les autres avaient vitre fait de repousser et d’assommer les aventuriers avant de s’enfuir à leur tour dans les tunnels qui se refermaient ausitôt.

Le lendemain, un des d’aventuriers reçut une invitation de la part d’une connaissance qui, comme lui, est un des très rares survivants du village où de trouve aujourd’hui le Gouffre de Selu’Maraar. Promettant des informations inédites sur Blackgate, l’elfe Ethali lui demandait de venir seul. Sentant le guet-apens, il s’assura prudemment de faire en sorte que ses compagnons se trouvent non loin derrière.

Bien leur en prit, car il semblait qu’Ethali ait été contrôlée par le maître de Blackgate lui-même et envoyée pour s’asurer que les trouble-fête ne reviennent pas se mêler de ses affaires. Le combat qui suivit semblait confirmer que quelqu’un tenait à tout prix à ce qu’on ne visite pas la tour.

C’est là que nous autres dukars intervenons dans l’histoire. Le lendemain matin, trois savants haut-gradés se servirent de leur magie pour creuser un tunnel contournant par en-dessous les défenses de la tour. Étant les seuls à avoir combattu les créatures d’argile sorties de la tour, les aventuriers furent embauchés pour aller y secourir les deux personnes capturées la veille. Un petit groupe de dukars pacificateurs formait un périmètre de sécurité tout autour pour bloquer les potentiels débordements.

L’intérieur de la tour regorgeait d’autres petites créatures d’argile, mais aucune trace de quelqu’un qui aurait pu être en charge de leur donner des ordres. Le meilleur élément pour le moment se trouve à être les couleurs et décorations aux motifs de l’ancien dieu Ghaunadaur. D’un autre côté, les aventuriers ont pu libérer, en plus d’Anémone et du mephling, pas moins de sept autres personnes portées disparues ces derniers temps, toutes maintenues en stase dans des cages de verre qui semblent avoir gardé prisonnières les monstres d’argile jusqu’à une date récente. Tout cela va peut-être s’éclaircir après une étude approfondie du contenu de la tour.


1 Eadarsong 1465 TS

L’examen de l’intérieur de la Tour de Blackgate avance plutôt bien, mais il demeure que nous n’avons encore aucune idée de qui l’a fait construire, ni pourquoi, et encore moins de la raison d’avoir maintenu en stase des dizaines de créatures de petite taille, y compris quelques-unes de la surface.

La nuit dernière, cependant, Dasin a eu une autre vision. Bien qu’elle progresse plutôt lentement au niveau de la maîtrise de la magie arcane, son don pour voir l’avenir n’a encore jamais failli. Elle croit que la réponse à nos questions concernant Blackgate se trouve dans un temple décoré de deux hippocampes supplombant des colonnes de pierre blanche, dans sa ville natale de Faenasuor.

Des négociations sont en cours pour envoyer une équipe de Myth Nantar examiner les ruines. S’ils sont d’accord et puisqu’ils sont déjà impliqués dans l’affaire, j’aimerais y dépêcher les jeunes qui nous ont aidé jusqu’ici.

View
Nouveau venu en ville

- Breena Thornstaff, grande prêtresse d’Oghma

19 Ilxensong 1465 TS

Comme cela arrive trop souvent, des gens de la surface ont choisi de se faire la guerre juste au-dessus de la Cité des destinées, envoyant un autre navire par le fond. Selon mes observations, celui-ci se serait écrasé direcetement sur le grand bazar, mettant en danger la vie d’une centaine de personnes, si ce n’avait été du Mythal empêchant une telle chose d’arriver.

Comme à chaque fois qu’un vaisseau tombe dans la plaine des épaves, tout le monde s’y pour aider les survivants ou pour piller les richesses, généralement un mélange des deux. Aujourd’hui, sans que je sache pourquoi, le groupe de jeunes combattants qui traîne habituellement autour du Square aux cinq temples se trouvait déjà au marché, si bien qu’ils purent battre de vitesse la garde, les dukars et les autres mercenaires et arriver les premiers à l’épave.

En réalité, quelqu’un les avait déjà pris de court. Un groupe de koalinths, qui était sans doute déjà en train de rôder autour de la ville, voulait aussi faire main basse sur la cargaison. Alerté par une sentinelle, le reste du groupe s’est caché le temps que nos compatriotes ne fouillent le navire.

Ce qu’ils y trouvèrent était gardé par une poignée de marins récemment animés sous la forme de zombis. Parmi les morts-vivants.les moins redoutables, un grand nombre d’entre eux peut quand même en faire une menace sérieuse, comme peuvent en témoigner les nombreuses blessures subies par Ak’ash’eck.

Après s’être débarassés du danger, les cinq aventuriers ont trouvé, en plus de quelques richesses, une sorte de sarcophage gardant en stase un vieil halfling. Heureusement que personne n’a tenté de l’ouvrir, sans quoi l’homme se serait rapidement noyé. Le navire, que j’ai pu identifier comme La Fierté de Molavina, ne comptait aucun autre survivant.

Avant de repartir, mes amis ont dû combattre le reste de la patrouille de kaolinths, qui attendait patienmment de repartir avec un trésor sans avoir eu à combattre les zombis. De ce que j’ai compris, la négocitation s’est vite soldée par une impasse, qui a éclaté en combat. Les jeunes de Myth Nantar s’en sont tous tirés sains et saufas (bien que quelques-uns aient été solidement blessés), mais les koalinths ont soit fui soit péri sous le coup des armes.

De retour en ville, les jeunes sont venus me voir pour je je tente d’ouvrir le sceau du cercueil. je n’étais pas leur premier choix, – ils ont d’abord tenté de rencontrer les parangons des dukars – mais je suis heureuse que ces empêcheurs de tourner en rond n’aient pas réussi à avoir le contrôle sur cette affaire-ci.

Quoi qu’il en soit, le halfling dans le coffre s’est avéré être un très vieux moine du Hin Fist du nom de Darlan. Après avoir voyagé pratiquement partout autour de la Mer des étoiles déchues, il était en route pour un voyage – possiblement son dernier – sensé le mener auprès des survivants de la Luiren englouties par les contrecoups de la Spellplague. Fasciné par Myth Nantar et son mythal, il m’a fait par de son désir de rester ici quelques temps pour l’étudier, un séjour qui, je l’espère, sera le plus long possible. Pour le moment, il a trouvé résidence chez Blair Merrythorp, la halfling prêtresse de Chauntea.

Je suis d’avis qu’il y a encore plus à apprendre de lui que ce qu’il peut retirer de sa visite dans la Cité des destinées.

View
Découverte fascinante

- Tu’ola’sara, sage maalirni

27 Icesong 1465 TS

Hier matin, un groupe de merfolks en ayant reçu l’autorisation de notre part a finalement terminé de dégager une ancienne demeure dand le Quartier du commerce près du Square des cinq temples. Cependant, en nettoyant l’intérieur, l’un des ouvriers a fait s’effondrer un pan de mur qui cachait un passage vers un souterrain. Entendant des bruits en provenance du sous-sol, les merfolks ont accouru vers le premier dukar qu’ils ont pu rencontrer, en l’occurrence moi.

Me doutant qu’il n’y avait rien de bien dangereux, j’ai recruté sur le square voisin six individus semblant capable de se battre pour aller investiguer le tunnel. J’estimais que le groupe n’aurait aucun mal à se débarasser d’une bête sauvage ou deux, mais j’avais sous-estimé le danger. À l’intérieur, les mercenaires durent battre tout en même temps des grenouilles géantes, des scorpions de mer et des élémentaires d’eau. Si les combattants ont été à la hauteur de la situation, ils sont tout de même sortis dans un piteux état. J’ai donc décidé de doubler la somme que j’avais prévu leur donner en guise de paiement.

D’après leur témoignage, confirmé par mon investigation subséquente, un des murs du sous-sol était couvert de cages de verre remplies de créatures de petite taille semblant maintenues en stase. Quelques-uns des contenants avaient volé en éclat, présumément à cause de la vibration de l’effondrement du mur. Les autres bocaux renfermaient autant des créatures aquatiques que des êtres de la surface comme des rats ou des lézards,. Heureusement rien d’intelligent comme des nixies ou des mephlings, mais une des créature faisait terriblement penser à un petit koalinth à la peau rouge.

Ce laboratoire étant probablement vieux de plus de 600 ans, il est pour l’instant impossible de savoir qui a effectué ces expériences ni pour quelle raison. Je tâcherai de mener mon enquête à ce sujet.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.