Aventures serosiennes

Sacrifice interrompu

15 Homesong 1466 TS

Les Dames de la Lune étant désespérément à la recherche d’alliés puissants, elles proposèrent un marché aux aventuriers venus de Serôs. Des sympatisants à leur cause avaient récemment été fait prisonniers par le clergé de de Ghaunadaur dans la cité drow d’Orthros. Probablement déjà torturés, ils étaient promis à une exécution prochaine aussi publique que cruelle. En échange d’une opération de sauvetage de leur part, les visiteurs de la mer se verraient montrer comment retourner vers chez eux.

Pour célébrer l’entente, les Dames érigèrent un énorme bûcher autour de la statue de pierre noire située au centre de leur camp et qui rappelait fortement l’esprit protecteur d’Alak’Nael. Le rituel de danse qui suivit, accompagné de nourriture et d’alcool, devait durer tant que les flammes ne seraient pas éteintes. Plusieurs des drows du village en profitèrent pour passer un moment intime avec Alak’Nael ou Ak’ash’eck. C’est à ce moment, qu’Ulucieounaou remarque que le camp était composé uniquement de femmes.

Alors que les festivités tiraient à leur fin, Mayyia invita ses nouveaux alliés à venir prendre part à un rituel particulier appelé la Danse du changement.. Normalement utilisé pour tranformer en femme quiconque souhaite se joindre au groupe de rebelles, une seule répétition devrait permettre aux visiteurs de prendre la forme de drow pour quelques temps. Combiné aux insignes de la maison de Blackgate, le plan était de se faire passer pour des membres de l’ancienne famille enfin de retour et ainsi d’entrer à Orthros dans résistance. Le rituel fut effectué à l’aide d’un bol de mithril semblable à celui trouvé dans la voûte d’objets magique de Purmanath.

La danse et la débauche continuèrent pendant encore plusieurs heures. Au réveil, Metis était celle qui avait le moins changé, la principale différence étant sa peau devenue noire de jai. Lage, pour sa part, se trouva très perturbée de voir sa queue écaillée remplacée par deux longues jambes terminées par dix orteils. Elle ne remarquait initialement même pas le fait qu’elle pouvait maintenant voir dans les ténèbres. Il fallu un bon moment à Lage pour arriver à se tenir debout comme il le fallait et encore plus pour suivre à la même vitesse que le reste de son groupe.

Avant de suivre Mayyia jusqu’au abord d’Orthros, Alak’Nael demanda à être conduit à une grande caverne qui soit aussi sûre que possible. Se servant d’un parchemin magique, il y créa un cercle de téléportation magique dans le but d’éviter d’avoir à escorter des prisonniers blessés à travers la ville et les tunnels de l’Underdark. Une fois en vue de la cité, Mayyia remis au groupe une carte des lieux avec l’emplacement où étaient gardés les prisonniers, les rassurant que les Dames de la Lune honoreraient leur promesse même si la mission venait à échouer.

Les gardes à l’entrée de la ville se montraient plutôt méfiants par rapport au retour soudain de cinq membres d’une famille qui avait simplement disparu suite à la Spellplague il y a dix ans, mais Ak’ash’ek sut se montrer plus que convainquant. Après que Lage et Metis eurent appris le lieu et l’heure de l’exécution publique, il fut décidé de monter une attaque sur le convoi qui transporterait les prisonniers entre leur lieu de détention fortifié et l’arène des prêtres de Ghaunadaur. Comme il restait de nombreuses heures, il fut décidé d’aller faire un tour à l’ancienne demeure de la famille Blackgate. La tour se trouvait encore là, apparemment intacte depuis son abandon. Comme celle de Myth Nantar, elle était protégée par un puissant électrique. Après que Metis ait isolé la porte, l’insigne familial permis d’ôter le verrou magique et de pénétrer à l’intérieur.

Du plancher au plafond, tout était couvert d’un épaisse couche de crasse visqueuse. En fouillant les différentes pièces, Ulucieounaou tomba sur un ghaunadan, une créature humanoïde gluante comme celles trouvées dans la tour de Blackgate à Myth Nantar. Utilisant ses connaissances du culte de Ghanadaur, le locathah réussit à convaincre le serviteur qu’il était le nouveau maître de la tour. Si tout avait été détruit volontairement par le ghaunandan après le départ du précédent maître, quelques bribes de manuels magiques restaient encore lisible et Alak’nael réussit à en reconstituer quelques-un. Pendant ce temps, Metis, Lage et Ak’ash’ek arpentaient les rues d’Orthros pour découvrir le trajet qu’allaient suivre les prisonniers entre la prison et l’arène où les attendaient les spectateurs impatients. Lage réussit même à se faire passer pour une prêtresse de Ghaunadaur d’une autre cité et à avoir un entretien avec un des leaders de la ville. À la fois heureux et méfiant de cette rencontre, le prêtre utilisa la promesse d’un parchemin de téléportation que Lage avait demandé pour la forcer à venir assister au exécutions avec lui.

Quatre des héros de la mort se placèrent pour tendre une embuscade au capitaine de la garde qui transportait les prisonniers inconscients sur des disques magiques le long des canaux d’eau croupie de la ville, le tout accompagné de zombis de drows et de kuto-toas. Alors que le combat allait en la faveur des héros, le capitaine siffla et un kuo-toa zombi de près de trois mètres (un léviathan) surgit d’un étang pour s’en prendre à Ak’ash’ek. Lent et maladroit, le géant fut rapidement taillé en pièces juste avant que son maître ne subisse le même sort. Alak’Nael et Ulucieounaou prirent le contrôle des disques de lévitation pour quitter les lieu an plus vite.

Pendant ce temps, Metis fut envoyée en filature auprès du prêtre pour lui dérober le parchemin au passage dès que l’occasion se présenterait. Le vol complété, elle se dépêcha d’aller rejoindre ses compagnons. Le grand prêtre avait déjà sonné l’alerte et la disparition des prisonniers allait rapidement empirer les choses. Blessés, parfois même mutilés, les prisonniers rescapés n’étaient pas en mesure de marcher pour quitter la ville et les disques ne pouvaient flotter qu’au-dessus de ses canaux. Tout le monde alla donc s’enfermer dans la tour de la famille Blackgate, ravivant ses protections magiques et improvisant une série de barricades pendant que le sort inscrit sur le parchemin volé par Métis traçait le cercle de téléportation qui allait amener tout le monde à proximité du camp des Dames de la Lune.

Le voyage terminé, les blessés furent pris en charge par les guérisseurs du village, Deux avaient apparemment succombé aux interrogatoires et deux autres avaient péri pendant le combat pour leur libération, mais la mission de sauvetage était quand même considérée comme un grand succès.Pendant un nouveau rituel de célébration, le cimeterre venimeux d’Alak’nael fut placé dans les mains de la statue de la Grande Dame et, purifiée de l’acide qui le recouvrait, retouva son pourvoir caché d’antan. La prochaine sortie des Dames de la Lune impliquerait d’escorter les nouveaux héros par-delà la cité d’Orthros, jusqu’à un accès à l’extrémité est de la Mer des Étoiles Déchues d’où ils pourraient rejoindre la ville elfe sous-marine de Lyrathil.

Comments

Borris

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.